>> Rejoignez nos 33906 membres
création et référencement de site internet Inscription
 
  
0 article(s) | Voir  
 

AccueilArticles et DossiersVideosPhotosMagasin de vente en ligneMon compteForum

Le professeur

Par Yvan56

scene1

C’est la fin de l’été, il fait bon marcher sur les rochers, le vent balaye le ciel poussant les nuages à la terre. Les vagues tapent dur les rochers et nappent la mer d’une belle écume blanche…Je suis parti bien vite, oubliant les derniers murmures du village. Le pas alerte, je descends le sentier d’hortensias qui mêne à l’océan et déjà je sautille de rochers en rochers à la recherche d’une silhouette…

scene2

L’homme est là, fidèle à son poste, figé face à la mer et l’oeil en alerte. Il scrupte avec attention un petit point blanc balloté dans l’immensité des flots.

- C’est un big-big m’assure-t’il sans se retourner, un leurre efficace, surtout quand la mer est mousseuse comme aujourd’hui.

Alors, assis sur un rocher, le regard perdu vers l’horizon, je me nourris de ses paroles. Elles ont le goût ïodé de la passion et de l’amitié…

scene3

J’imagine tous ces poissons, qui callés sous la vague, ne résisteront pas longtemps à la nage chaloupé du petit leurre. Celui-ci suit une trajectoire habilement maîtrisée mais la force tourbillonnante du ressac le repousse sans cesse de côté…

Soudain, un bruit sec me sort de ma torpeur. D’un geste parfait, la canne fend le ciel et le nylon claque comme pour prévenir d’une rude bagarre.

C’est la fin de l’été, le soleil bas sur l’horizon jette ses dernières couleurs et fait danser les rochers. J’aime ces instants magiques où l’émotion reste palpable. Le temps semble s’être suspendu sur ce combat entre l’homme et l’animal…

scene4

 La canne se courbe alors dangereusement comme une ultime révérence. Le blank craque, à bout de nerfs, et la bobine pleure déjà ces derniers mètres de fil sous les puissants rushs de la bête… De départs fulgurants en coups de tête rageurs, les minutes paraissent interminables, puis peu à peu, le poisson se fatigue. Un éclat de lumière perce la surface, il est là, à quelques vagues, étincellant de ses milles écailles…

Alors, dans un dernier rituel, l’homme s’en saisit avec précaution. C’est un énorme bar, sa dorsale dressée émerge fièrement d’un dos puissant, taillé pour la mer.

Le pêcheur a du mal à cacher son émotion, il imagine déjà son retour triomphant au village, les acclamations de la foule, les verres de l’amitié… Mais il se ravise, ne doit-il pas plus de respect à ce combattant d’un jour? Devra-t’il attendre d’attraper le dernier bar pour admettre que son seul plaisir est celui de se retrouver au bord de l’eau? Maintenant il n’hésite plus et s’accroupit doucement dans les goémons pour relacher sa prise. Quelques coups de caudales, et celle-ci à déjà rejoint les profondeurs de l’océan… Nous échangeons un regard en silence, pas besoin de mots pour partager ce moment…

scene5

C’est la fin de l’été, le vent à balayé les années, le temps m’a courbé l’échine, et effacé à jamais la silhouette du vieux pêcheur mais il fait toujours aussi bon se promener sur les rochers. J’entends le bruit des vagues taper dans mes veines et je revois tous les poissons qui ont remontés le cours de ma vie…

Nous parlons de cette histoire sur le forum, n’hésitez pas à venir la commenter en cliquant ici : http://www.pecheaubar.com/punbb/viewtopic.php?id=19117

Annonces
Pub