>> Rejoignez nos 23708 membres
Inscription
 
  
0 article(s) | Voir  
 

AccueilArticles et DossiersVideosPhotosMagasin de vente en ligneMon compteForum

Rencontre insolite

Par SURFCAST1

Lors d’une partie de pêche au mois de novembre dernier, sur la Côte sauvage qui se situe entre LA PALMYRE et RONCE LES BAINS, au lieu dit « La bouverie », mon compagnon de pêche et moi-même avons assisté à un spectacle pour le moins inhabituel… Nous avions passé une partie de la nuit à pêcher au montant, sans faire de prise qui ne mérite de figurer dans le GUINESS DES RECORDS.Afin de retrouver un peu d’énergie, nous cassions la croûte vers 9h30 du matin, nos six cannes étant tendues. Dans cet endroit merveilleux où nous passons des instants magiques, le soleil était au rendez-vous ce matin-là ; la mer était formée, le soleil qui se levait derrière nous inondait de lumière l’écume blanche d’une mer couleur émeraude. Un énergique feu de bois était là, seul à nous tenir compagnie, attisé par une petite brise en provenance du sud.

Soudain, à 400 mètres sur notre droite, donc au nord, quelque chose de massif se présentait dans l’eau, à demi immergé à environ 50 mètres du bord… un tronc d’arbre ? non; cela pouvait-être une otarie…mais non… la masse brunâtre se rapprochait peu à peu de nous, jusqu’à ce que l’on puisse distinguer clairement… un sanglier. Un Magnifique mâle d’environ 8Okg faisait trempette, semblant fouiller le sable avec ses défenses. Je dois préciser que derrière les dunes, s’étale la Forêt domaniale de la Coubre. L’animal prenait son temps, et ne prenait nullement ombrage de notre présence, car il ne faisait aucun doute qu’il nous avait vus… Un jogger au loin, sur notre droite, semblait également venir dans notre direction… nous en eûmes confirmation peu de temps après. Q’allait t-il se passer quand le jogger se retrouverait au même niveau que le sanglier ? Ce dernier ne pouvait ni le sentir ni le voir car il arrivait dans son dos… Le sanglier allait-il charger ? Le jogger allait-il s’écarter à la vue de l’animal ? allions-nous assister à une course poursuite sur la plage ? ou à la simple fuite de l’animal ? Je regardais ma montre… impact dans moins de 2 minutes… dans 1 minute… dans trente secondes… plus que 10 secondes… cinq, quatre, trois, deux, un… impact ! Contre toute attente, le jogger ne s’est pas écarté du bord de mer ; le sanglier, lui, a été très surpris de voir un être humain d’aussi près, et a pris pour option la fuite vers le large, laissant notre jogger imperturbable poursuivre son chemin.

La mer, relativement agitée nous laissait entrevoir le sanglier, qui semblait en mauvaise posture, car l’endroit est réputé pour ses baïnes ; nous avons un instant pensé que la fin de l’histoire allait être tragique… mais non, malgré les innombrables déferlantes qui s’abattaient sur lui, il réapparaissait chaque fois, tentant de se rapprocher du bord. Cela a bien duré 5 minutes, et finalement le singularis porcus, s’est retrouvé dans un niveau d’eau plus convenable, à mi-hauteur des pattes. Après tant de péripéties, nous pensions qu’il allait se reposer, après avoir bravé l’océan… Point du tout ! nôtre « solitaire » a repris tout bonnement la direction d’où il provenait initialement (alors qu’il était presque arrivé en face de nos cannes), manoeuvrant à l’identique, fouillant le sable mécaniquement et insatiablement.

A ceux qui doutaient des talents de nageur des sangliers, je puis assurer la véracité de cette histoire. C’est entre autre pour des spectacles comme celui-ci que j’espère continuer longtemps à pouvoir pratiquer mon loisir favori. Aux amateurs de cette histoire, je réserve la prochaine : « Chasse à courre à la Bouverie »…

Chers barnautes, je vous salue respectueusement.

Olivier

Annonces
Pub
Pub
Pub