>> Rejoignez nos 23664 membres
Inscription
 
  
0 article(s) | Voir  
 

AccueilArticles et DossiersVideosPhotosMagasin de vente en ligneMon compteForum

lcp1_800

Par Paul Hubert Bernard (popol61) - photo powerbassman

La semaine dernière, j’ai pris un gros capot ! J’ai tout fait pour conjurer le sort, mais rien à faire, ils avaient le bec cloué… Quand je suis rentré, on m’a demandé si ça avait mordu, ce à quoi j’ai répondu par la négative. Le lendemain, j’ai remis ça, et le surlendemain également, sans pour autant débloquer le compteur des prises. Aussi, quand on m’a demandé pourquoi j’insistais, je me suis accordé trois heures de coup du soir pour donner ma réponse.

Me voilà donc parti avec une mission : trouver le plus possible d’arguments pour clouer le bec à ces oiseaux de mauvaise augure, et tenter de les convaincre. J’arrive sur le spot, et je commence à réfléchir à comment leur rabattre le caquet. Mais très vite, je me suis rendu compte qu’en moins d’une minute, mon esprit prenait de la hauteur, pour parvenir à des considérations hautement personnelles, à mi chemin entre la réflexion, et le rêve.

J’avais beau me reconcentrer sur ces foutus arguments, quelques instants après, je me concentrais sur mon leurre, et je m’évadais de ce problème à résoudre. Aussi, quand je suis rentré, je n’ai trouvé qu’une seule réponse à leur donner : pêcher, ça me vide la tête.

Et effectivement, en y pensant plus précisément, je me suis rendu compte d’un truc : quand j’arrive à la pêche, j’ai souvent beaucoup de trucs en tête qui tournent, des soucis, ennuis, ou simplement quelques réflexions inachevées. Et en repartant, je n’ai pas forcément trouvé la solution, mais j’ai pris le recul nécessaire pour analyser sereinement chacune de mes problématiques.

Tout ça pour vous dire, qu’après chaque partie de pêche, avec ou sans potes, je repars vers la vie trépidante avec un sentiment de pleinitude, que je n’arrive pas encore à trouver ailleurs. Le voilà mon argument ! Et vlan !

 

Annonces
Pub
Pub
Pub
Pub