>> Rejoignez nos 23660 membres
Inscription
 
  
0 article(s) | Voir  
 

AccueilArticles et DossiersVideosPhotosMagasin de vente en ligneMon compteForum

chroniquepolo2_790

Par Paul Bernard (as Popol61)

La semaine dernière, j’ai passé le week-end avec une quinzaine de pêcheurs aussi délurés que moi… Le principe était simple : pêcher, et prendre le maximum de plaisir à vivre pêche pendant deux jours.

J’aime autant vous dire qu’avec les fêlés qui se trouvaient là, on a causé que de pêche ! Mais maintenant que j’y repense, il est temps de faire un petit bilan :

-         On a du passer un tiers du week-end à sourire, voire à rire aux éclats, et pas une seule fois, il n’y a eu de regards noirs, ou de sautes d’humeur, malgré le nombre important de personnes, la fatigue, et la découverte de certaines personnes…

-         On a du chacun plonger le nez trois fois dans les boîtes des autres, on a tous pris en main les cannes des collègues, et au final, on a vu du matériel perfectionné, adapté à de nombreux types de pêche, fait pour prendre un maximum de sensations sur les combats.

-         On a partagé le week-end avec une nana plus qu’excellente, complètement accro à notre passion trop masculine. Grâce à quoi ? Juste parce que son homme lui a mis du matos dans les mains, et avec un poisson au bout, pour découvrir les sensations. Il n’a pas fallu lui dire deux fois pour qu’elle y revienne.

-         On a vu du poisson, et pas que du petit. Tout le monde a pris son pied, et on en aurait redemandé si les journées avaient comptées moins de sept heures sur l’eau…

-         On a invité des mecs qu’on ne connaissait pas une semaine avant, et ça s’est super bien passé. On a déliré avec des mecs qu’on avait jamais vu, et on a tous eu le sentiment de se connaître depuis dix ans…

Alors quand je suis rentré chez moi, le dimanche soir, je me suis dit que finalement, tous ces mecs et ces nanas étaient vraiment des fêlés à ne penser que poisson, mais que moi, j’étais bien content d’en faire partie de ces cinglés là. Parce que la pêche d’aujourd’hui, c’est plus tout seul, avec une gaule en bambou, un transat, et un habillage kaki ; c’est à plusieurs, et pas seulement entre mecs, avec du matos high-tech, et une seule chose de conservé : des supers souvenirs sur papiers glâcés.  Et vlan !

Annonces
Pub
Pub
Pub
Pub