>> Rejoignez nos 23890 membres
Inscription
 
  
0 article(s) | Voir  
 

AccueilArticles et DossiersVideosPhotosMagasin de vente en ligneMon compteForum

chronpolo7_780

Par Paul Bernard (as. Popol61)

La semaine dernière, j’étais tranquille, dans le salon, en train de ranger mes boîtes en vue de deux sessions : une en mer du bord, et une seconde en grand lac de barrage. Arrive alors une amie, qui reste éberluée devant le nombre de boîtes et de leurres dans chacune. Et là, la colle ! LA question qui tue : « Mais pourquoi t’en as autant ? ». D’habitude, je ne réponds pas, mais là, j’ai essayé… C’est vrai, pourquoi j’en ai autant ?

-         « Et bien, en premier lieu, parce que je pêche plusieurs espèces, et que j’essaie de leurrer chacune de ces espèces. Il me faut donc adapter mes leurres aux régimes alimentaires variés… Ensuite, parce que pour chacune de mes espèces, il y a différentes conditions… »

-         « Oui, d’accord, mais tu les utilises tous ? »

-         « Euh, bah, quasiment, j’essaie à chaque fois d’anticiper les conditions de pêche quand je prépare mes boîtes, et de faire le bon choix… »

-         « Je suis sûre que y’en a certains que t’as jamais utilisé, et d’autres que tu prends tout le temps… »

La conversation en est restée là, mais ça m’a trotté dans la tête jusqu’au lendemain, où il a fallu que je résolve cette équation : pourquoi en avoir tant, pour en utiliser si peu ?  Que ce soit en mer, ou en eau douce, nous avons tous nos favoris, qui ont automatiquement leur place au bout de la canne. Et pendant ce temps, d’autres sont enfermés depuis des lustres, sans jamais avoir été humidifiés. Le nombre de leurres à notre disposition ne suffit pas à dissiper l’envie perpétuelle d’acheter. Il suffit de plonger le regard dans la boîte d’autrui, pour déjà évaluer le montant de la prochaine dépense.

Aussi, lors de la session du lendemain, j’ai pas mal cogité, et je me suis rendu compte que mon réel plaisir, outre celui d’être au bord de l’eau, c’était de leurrer le poisson. De pouvoir imiter, ressembler, attirer, intéresser, et finalement leurrer une espèce de carnassier. Et c’est comme ça que j’ai trouvé la réponse : si j’ai tant de leurres, c’est parce qu’il n’y en a pas deux à avoir la même nage ! Alors, trouvez-moi deux leurres identiques sous l’eau, et j’arrête ma collection ! Et vlan !

Nous parlons de cette chronique sur le forum, venez à votre tour la commenter en cliquant ici : http://www.pecheaubar.com/punbb/viewtopic.php?id=18088

 

Annonces
Pub

Pub

Pub

Pub