>> Rejoignez nos 23708 membres
Inscription
 
  
0 article(s) | Voir  
 

AccueilArticles et DossiersVideosPhotosMagasin de vente en ligneMon compteForum

Lettre H


HACKLE : ce terme désigne les plumes situées sous la partie supérieure du cou d’un coq, elles sont souvent utilisées pour le montage des mouches.

HADOPELAGIQUE : on regroupe sous cette appellation les espèces de poissons vivants en pleine eau dans les fosses abyssales.

HALIEUTIQUE : se dit de tout ce qui concerne la pêche.

HALOPHILE : caractérise un organisme qui est adapté aux terrains imprégnés de sel marins. On parle par exemple de plantes halophiles.

HAMECON : c’est un crochet métallique, situé en bout de ligne, il a pour but de se planter dans la gueule du poisson, et de s’y fixer. Il en existe de nombreuses sortes.

HAMECON A EPINGLE DE SURETE : comme son nom l’indique, cet hameçon est muni d’une épingle de sûreté destinée à maintenir un vif de façon sûre.

HAMECON A ŒILLET : cet hameçon est caractérisé par une hampe qui se termine en forme de boucle, c’est cette boucle qui va recevoir le nœud de fixation.

HAMECON A PALETTE : cet hameçon est caractérisé par une hampe dont l’extrémité est aplatie est constitue un buttoir pour le nœud. Le nœud sera ainsi réalisé autour de la hampe et sera retenu par la palette.

HAMECON MONTE : c’est un hameçon que l’on achète déjà monté sur un bas de ligne.

HAMECON PERROQUET : c’est un hameçon double destiné à la pêche au vif, on l’enfile sous la peau du poisson appât à l’aide d’une aiguille à locher.

HAMECON SANS ARDILLON : cf. barbless hook.

HAMECONS SPID : ce sont des hameçons à tête plombée destinés à recevoir différents leurres souples.

HAMECON TRIPLE : cf. triple.

HAMPE : c’est la tige de l’hameçon, la partie située entre la courbure et le point d’attache du fil. Il en existe des courtes et des longues. Pour pêcher les espèces qui ingurgitent profondément les appâts, les hampes longues sont conseillées. Dans le cas inverse, avec des poissons tatillons, préférez les hampes courtes qui permettent de bien dissimuler l’hameçon.

HARD BAITS : c’est ainsi que l’on nomme souvent toute la catégorie des leurres durs, on les oppose aux softbaits.

HARENG : c’est un poisson de mer de la famille des clupéidés, vivant en bancs souvent immenses. Les écailles en V ne sont pas aussi aiguës que chez le sprat. On le retrouve sur tout l’Atlantique nord-est, au nord de l’embouchure de la Gironde. Poisson pélagique, il vit de la surface jusqu’au fond sur tout le plateau continental. Il a la mâchoire inférieure légèrement saillante. Il peut atteindre 40 cm de longueur pour une vingtaine d’années, sa taille minimale de capture est de 20 cm. Ils forment, en période de reproduction, des concentrations parfois énormes (plusieurs centaines de tonnes). Les harengs se nourrissent en grande partie de poissons et de divers invertébrés, mais ne dédaignent pas le plancton qu’ils filtrent grâce à leurs branchiospines.

HASU : c’est un coloris de leurre développé par les marques illex et lucky craft. Chez illex le dos est brun bleu, les flancs sont blancs brillant quelque peu translucide, le ventre est transparent. On retrouve une tâche rose au niveau de l’opercule. Pour ce qui est du coloris lucky craft le dos est brun, les flancs sont argentés avec des reflets irisés, le ventre est argenté.

HAUT FOND : ce terme désigne un endroit où le fond frôle la surface de l’eau.

HAUTURIERE (pêche) : c’est la pêche en haute mer.

HAVENEAU : c’est un filet en forme de poche délimité par une armature en métal ou en bois, et fixé au bout d’un manche. Il est principalement utilisé pour les pêches à pied sur l’estran.

HERL : on appelle herl les fibres qui composent la queue ainsi que les ailes des grands oiseaux, on les utilise fréquemment pour le montage de mouches.

HERRING : c’est un coloris de leurres développé par la marque spro. Le dos et une partie des flancs sont jaunes, le reste du leurre est blanc tireté de noir sur la partie inférieure des flancs.

HETEROCERQUE : c’est ainsi que l’on désigne une nageoire caudale dissymétrique, à lobe dorsal plus développé. C’est le cas chez les requins et les esturgeons.

HIVERNAGE : les poissons sont des animaux à sang froid, leur température est donc conditionnée par celle de l’eau. La dépense énergétique pour « chauffer » un organisme dans l’eau serait telle que la seule consommation alimentaire ne pourrait pas fournir assez de calories. La solution, c’est l’hivernage pendant les mois les plus froids. Les poissons préférant des eaux tempérées vont rejoindre les secteurs de repos. Ils vont rejoindre les zones plus profondes, vase, rochers et épaves sont des caches intéressantes pour des poissons qui vont rester très peu actifs en attendant le printemps.

HL BL OIKAWA : c’est un coloris de leurres développé par la marque illex. Le dos est légèrement foncé, tout le reste du corps est argenté.

HL SHAD : c’est un coloris de leurres développé par la marque illex. Le dos est brun, le haut des flancs est marqué par une ligne dorée qui colore aussi la tête, les flancs sont argentés.

HL WAKASAGI : c’est un coloris de leurres proposé par la marque illex. Le dos est brun noir, les flancs sont argentés.

HOMER (nœud) : c’est une variante améliorée du nœud clinch classique, il atteint jusqu’à 95% de la force rupture quand il est bien fait. Le nœud supplémentaire par rapport à un clinch l’empêche vraiment de glisser. Il est cependant plus difficile à réaliser que son « petit frère », il faut bien le maîtriser avant de le réaliser à l’extérieur dans des conditions parfois difficiles.

HOMOCERQUE : ce terme qualifie une nageoire caudale à lobes dorsal et ventral à peu près également développés. C’est le cas chez la plupart des poissons osseux.

HOOK : c’est le terme anglais correspondant au mot hameçon. On le retrouvera souvent associé à d’autres termes dans les noms d’hameçons, de cette façon on parlera par exemple de circle hook.

HOOKBAIT : cf. appât.

HOOKLENGTH : cf. bas de ligne.

HOULE : c’est ainsi que l’on nomme le mouvement ondulatoire de l’eau, qui agite la mer sans faire déferler de vagues.

HUIT (nœud de) : nœud classique, c’est une version améliorée du nœud crawford avec des enroulements plus nombreux, ce qui en fait un lien plus résistant mais aussi plus grossier. Il est reconnu par les pêcheurs comme étant une valeur sure au niveau de sa solidité. C’est un nœud terminal destiné à recevoir un hameçon, un leurre ou un émerillon.

HUITRES : c’est une espèce de mollusque lamellibranche, à coquille feuilletée ou rugueuse à ondulations irrégulières, comestible et recherchée pour ses sécrétions minérales. On les retrouve sur la zone littorale des côtes plates jusqu’à 20 m de profondeur, sur les fonds solides. L’huître se nourrit du plancton que son filtre branchial retient en filtrant l’eau de mer. Elle peut vivre jusqu’à 30 ans. Elles sont soit pêchées (huîtres de drague), soit élevées dans des parcs spéciaux (ostréiculture).

HYBRIDE : ce terme désigne un poisson né d’un croisement entre deux espèces voisines. On retrouve souvent ce cas de figure dans les zones fréquentées à la fois par les plies et par les flets.

HYDROBIOLOGIE : c’est la science de la vie dans l’eau. Elle étudie conjointement les poissons et le reste des écosystèmes

HYDROPHOBE : se dit parfois d’une matière qui n’absorbe pas l’eau.

Annonces
Pub
Pub
Pub