>> Rejoignez nos 23708 membres
Inscription
 
  
0 article(s) | Voir  
 

AccueilArticles et DossiersVideosPhotosMagasin de vente en ligneMon compteForum

Lettre J

JANSIK (nœud): c’est un nœud très solide à réserver aux nylons de gros diamètre. Il est facile à réaliser, donne un rendu assez grossier mais néanmoins compact. Ici la glisse du nylon est quasi nulle. Son inconvénient est le fait de devoir passer 3 fois le fil dans l’œillet de l’hameçon pour le réaliser, ce qui n’est pas toujours possible selon les diamètres de fils et d’œillets utilisés.

JARDINE (plomb) : le plomb jardine est caractérisé par sa forme oblongue et la présence de fil de laiton en forme de tire-bouchon à chacune de ses extrémités.

JERKBAITS : ce sont des leurres très utilisés, ils sont souvent de densité neutre afin de se maintenir à l’arrêt dans la couche d’eau (suspending), mais ils peuvent aussi être flottants ou coulants. Leur principal atout est la grande palette d’animations différentes qu’ils acceptent.

JERKING ou JERK : c’est une animation équivalente au twitching mais avec des mouvements plus amples. Avec certains stickbaits cette action va permettre au leurre de plonger son museau sous la surface en produisant des éclaboussures, c’est le short jerk (comprendre tirée brusque). C’est une animation intéressante à combiner avec le long slide, quand une prospection rapide ne donne pas de résultats.

JIGHEAD : c’est un hameçon à tête plombée destiné à recevoir un leurre souple, il en existe de différentes formes. On en trouve dont la tête est taillée à l’image d’un poisson, sur d’autres ce n’est pas le cas.

JIGS : se sont des dérivés de la cuiller. Ils sont caractérisés par une forme hydrodynamique qui leur permet de descendre très rapidement à proximité du fond.

JUGULAIRES (pelviennes) : ce terme qualifie les nageoires pelviennes lorsqu’elles sont situées sous la gorge, nettement en avant des pectorales.

JUMP BAIT : cf. stickbait.

JUSANT : ou « baissant », c’est une période de six heures pendant laquelle la mer descend et découvre ainsi l’estran. Cette période alterne avec le flot, dont elle séparée par l’étale. On l’appelle aussi « marée descendante » ou encore « perdant » ou « reflux ».

Annonces
Pub
Pub
Pub