>> Rejoignez nos 23708 membres
Inscription
 
  
0 article(s) | Voir  
 

AccueilArticles et DossiersVideosPhotosMagasin de vente en ligneMon compteForum

Lettre O

O.A.L. (anneau): c’est un anneau de canne composé d’oxyde d’alumine.

OBLADE : leur tache noire entourée de blanc sur la queue, fait de l’oblade un poisson facilement identifiable. Ses flancs argentés présentent parfois des reflets gis bleutés, on y remarque aussi des lignes longitudinales très marquées. Son œil surdimensionné lui confère une vue irréprochable. Les oblades se rencontrent souvent parmi les sars, à quelques mètres de la surface, où elles se nourrissent d’algues et de petits animaux vivants. Elles fréquentent souvent les secteurs rocheux et les tombants. Leur taille minimale de capture est de 12 cm. C’est un poisson très combatif. On la pêchera principalement à la plombée ou à la ligne flottante, on utilisera alors des appâts comme la crevette ou le bernard l’ermite.

OCELLE : tache ronde dont le centre et le contour sont de couleurs différentes, on la retrouve sur une partie du corps d’un poisson (ou de tout autre animal) elle fait penser à un faux œil, et dissuade souvent le prédateur.

OCHI AYU : coloris de leurres de chez lucky craft. Le dos est noir, les flancs rouges et le ventre jaune, on retrouve une tâche jaune derrière l’opercule.

OCTOPUS : c’est une sorte de pieuvre en caoutchouc, elle est traversée par le fil, parfois immédiatement suivie d’un hameçon, parfois bien plus haut sur le montage, servant alors d’appelant.

OCULIFERE (face) : côté supérieur des poissons plats, pigmenté et portant les deux yeux. On l’oppose à la face aveugle.

ŒILLET : c’est le terme désignant l’anneau servant de point d’accroche, que ce soit sur un hameçon, un plomb ou un émerillon.

OFFSET : type d’hameçon dont la hampe est coudée, ils sont destinés à recevoir des leurres souples, la forme particulière de l’hameçon permet d’utiliser ces leurres dans des herbiers puisque la pointe de l’hameçon va être dissimulée dans le leurre lui-même. C’est la forme d’hameçon de base du montage texan ou « texas rig ».

OLIVE : c’est un petit plomb en forme d’olive, percé en son milieu, il va être traversé par le fil. Ce plomb coulissera alors sur le bas de ligne, et sera souvent bloqué par un émerillon ou par un autre plomb pour rester assez loin de l’hameçon. C’est une des formes de plombs les plus utilisées pour pêcher au bouchon en mer.

OLIVETTE : sorte d’olive mais de taille moindre, elle est surtout utilisée pour des pêches très fines.

OLYMPIC BLADE : c’est un des grands types de palettes.

OMBRINE : ce poisson possède une morphologie particulièrement bien adaptée au milieu dans lequel il évolue. Ainsi il dispose d’un bouton tactile sous le menton afin de détecter les proies qu’il cherche dans le sable. On le retrouve dans l’extrême sud-ouest de la France mais aussi sur une partie de la côte méditerranéenne. La période d’avril à juin est très bonne pour le rechercher. Il opère surtout par mer calme et temps ensoleillé. Sa taille minimale de capture est de 30 cm. Les cordelles, vers américains, arénicoles, bibis, couteaux sont d’excellents appâts pour le séduire.

ONDULANTE (cuiller) : on les oppose aux cuillers tournantes. Elle présente une nage très planante, elles descendent dans la couche d’eau telles des feuilles mortes tombant d’un arbre. On va les manier par à-coups assez longs, entrecoupés de pauses que l’on mettra à profit pour récupérer l’excèdent de bannière. On peut en fabriquer à partir d’une petite cuiller en métal. Il suffit de couper le manche avec une scie à métaux, puis de faire un trou à chaque extrémité pour y fixer les anneaux brisés qui recevront un hameçon triple à l’arrière et éventuellement un émerillon baril en tête pour éviter le vrillage du corps de ligne.

OPERCULE : c’est la pièce cornée ou calcifiée par laquelle les mollusques gastéropodes peuvent clore leur coquille. C’est aussi le nom que l’on attribue à l’ensemble des pièces osseuses qui protègent les fentes des branchies chez certains poissons. Ces opercules sont alors constitués de minces plaques osseuses, elles-mêmes souvent protégées par des piquants et des épines. Le bord postérieur inférieur de l’opercule est libre et mobile, et sert à expulser de la cavité branchiale l’eau de respiration aspirée par la bouche.

OPHIURE : animal échinoderme de la classe des ophiuridés, dont la forme rappelle celle de l’étoile de mer.

ORANGE GOLD : coloris de leurres de chez lucky craft. Le dos est rouge orangé, le reste du corps est doré brillant.

ORANGE TIGER : coloris de leurres de chez ultimate fishing. Le dos est rouge brillant zébré de rainures noires, les flancs et le ventre sont jaune doré brillant.

ORPHIE : l’orphie ou « aiguillette » est un poisson pélagique de la famille des bélonidés. Son corps est long, presque cylindrique, sa tête est précédée d’un bec garni de multiples dents acérées. Sa longueur maximale est de 70 cm pour 1 kg, elle est alors âgée de 3 ou 4 ans. Sa chair et son arrête sont vertes et peuvent faire douter beaucoup de monde quand à sa valeur culinaire, cependant certains vous témoigneront de leur goût pour ce poisson généralement boudé par le pêcheur. L’orphie arrive à la côte au printemps, pour quitter le rivage au courant de l’automne. C’est un poisson vorace qui n’hésite pas à attaquer des leurres volumineux destinés à la traque de poissons de taille plus importante. Plus active par beau temps et par mer d’huile, elle attaque à ce moment les leurres ou les appâts proposés par le pêcheur, jusqu’à la limite de l’échouage. Sa taille minimale de capture est de 30 cm sur la façade atlantique ainsi qu’en Manche et en Mer du Nord, elle n’est que de 12 cm en Méditerranée. On la pêche en général à la ligne flottante ou aux leurres par mer calme et chaude. Ses appâts de prédilection sont la fleurette de maquereau, la languette de céphalopode, le petit vif, le tronçon de sardine.

OSTREICULTURE : c’est ainsi que l’on appelle l’élevage des huîtres.

OURSINS : c’est un animal échinoderme, au test globuleux, rigide, sphérique, muni de piquants.

OVIPARE : qualifie une espèce pondant des œufs dont l’éclosion se fera dans le milieu extérieur après un certains temps d’incubation.

OVOTESTIS : glande génitale chez certains poissons, qui est à la fois mâle et femelle (hermaphrodite).

OVOVIVIPARE : qualifie une espèce pondant des œufs dont l’éclosion a lieu directement au moment de la ponte.

OYATS : ces plants de la famille des graminées sont utilisés pour replanter les dunes vives, souvent entaillées par les cheminements, les plants d’oyats ont la faculté de les restabiliser.

Annonces
Pub
Pub
Pub