>> Rejoignez nos 23708 membres
Inscription
 
  
0 article(s) | Voir  
 

AccueilArticles et DossiersVideosPhotosMagasin de vente en ligneMon compteForum

Lettre R

R-33 : coloris de leurres lucky craft. Le dos et la partie supérieure des flancs sont noirs, la partie basse des flancs et le ventre sont rouges.

RADE : bassin naturel de vaste dimension, ayant issue vers la mer et dans lequel les navires peuvent trouver un bon mouillage. On parle ainsi de rade de Brest par exemple.

RAIE : c’est un poisson cartilagineux sélacien, au corps aplati en losange, à grandes nageoires pectorales, à queue hérissée de piquants. On peut citer des espèces comme la raie pastenague, la raie torpille, ou la raie bouclée qu’il peut être donné au pêcheur en surf-casting de capturer.

RAINBOW SHAD : coloris de leurre de chez lucky-craft. Le dos est brun, les flancs sont vert olive sur le haut, argentés sur la partie inférieure. Le ventre est blanc cassé, le tout est métallisé et procure ainsi des reflets intenses.

RAINBOW TROUT : coloris de leurres.

RAPPEL : action consistant à recommencer l’amorçage, mais de façon moindre, pendant la partie de pêche, ceci afin de maintenir les poissons sur le coup.

RASCASSE : nom courant de la « scorpène », poisson à grosse tête hérissée d’épines.

RATIO : c’est le rapport entre le nombre de tour effectuées par la bobine du moulinet pendant que le pêcheur opère un tour de manivelle. Le ratio permet de déterminer la capacité de récupération au tour. Il suffit en effet alors de multiplier le ratio par la longueur de fil correspondant à une spire. Cette longueur étant de plus en plus importante plus le moulinet est remplit.

RATTLES : tout simplement les billes ayant pour but d’émettre des vibrations, afin d’attirer les prédateurs. On peut désormais se les procurer dans le commerce, dans de fins tubes de verre ou de plastique, en forme de gélules, biseautés d’un côté afin de les insérer facilement dans les leurres souples. Elles sont utiles surtout par eau teintée ou quand les poissons ne sont pas actifs, en effet on misera dans ce cas sur une approche vibratoire et non visuelle.

RAYONS EPINEUX : c’est un des deux types d’armature des nageoires, ici cette armature (rayons) est rigide. On oppose les rayons épineux aux rayons mous. La différence entre rayons mous et épineux est très importante dans la classification des espèces.

RAYONS MOUS : c’est un des deux types d’armature des nageoires, ici cette armature (rayons) est flexible. On oppose les rayons mous aux rayons épineux. La différence entre rayons mous et épineux est très importante dans la classification des espèces.

READY TIED HOOK: cf. hameçon monté.

RECRUTEMENT : on parle de recrutement pour évoquer le nombre annuel d’alevins d’une espèce qui arrivent à survivre.

REEL : c’est le terme anglais utilisé pour parler de moulinet.

REFLUX : cf. jusant.

REGRESSION MARINE : recul géologique de la mer qui abandonne durablement un terrain qu’elle occupait jusqu’alors.

RELÂCHÉ : on appelle relâché la technique par laquelle le pêcheur se sert du courant pour animer son appât ou son leurre en succédant les blocage de la ligne et les relâchés de celle-ci. Cette animation particulière permet ainsi une prospection vers l’arrière, de plus en plus loin.

RELAY CLIP : c’est le nom d’un type d’accroche appât en plastique, qui peut être fixé en n’importe quel point de la ligne.

RELEVÉ : on appelle relevé les touches marquées par un soulèvement du flotteur à la surface. Ces touches sont dues à la remontée vers la surface du poisson ayant saisit l’esche.

RENVERSEMENT DE MAREE : c’est le moment suivant l’étale dans un cycle de marée. Il est caractérisé par les premiers courants dus à la marée qui remonte ou qui redescend. C’est très souvent un moment favorable pour la pêche, les prédateur reprenant leur activité en voyant le courant revenir.

REQUINS : ils ont généralement un corps en forme de torpille à section triangulaire. La plupart des requins ont un mode de vie carnassier et se nourrissent en majeure partie de poissons. La résistance de leur estomac est surprenante. Il est très difficile de déterminer leur âge autrement que par le procédé de marquage.

RESERVE DE PUISSANCE : on parle de réserve de puissance pour caractériser la capacité d’une canne à brider un gros poisson si besoin est.

RESERVES VITELINES : c’est une poche nutritive que la larve piscicole hérite de sa mère au moment de sa naissance, elle y puisera la nourriture dont elle aura besoin pendant quelques jours.

RESISTANCE A L’ABRASION : c’est l’une des caractéristiques les plus importantes d’un fil. Un nylon ou une tresse résistera plus ou moins bien à différents acteurs comme le soleil, l’eau, le sel, le sable par exemple. Si le fil est très sensible à ces différents problèmes, alors il se dégradera très vite dans le temps, et il faudra ainsi le remplacer très souvent.

RESISTANCE AUX NŒUDS : c’est l’une des caractéristiques les plus importantes d’un fil. Un nœud constitue toujours un point de fragilité sur la ligne. Même si le type et la qualité de réalisation du nœud peuvent limiter cette fragilité, il semble très important de choisir son nylon ou de tresse en fonction de sa résistance aux nœuds.

RESONANCE : on parle de la résonance d’une canne pour évoquer sa capacité à retranscrire dans le poignet, les moindres mouvements du leurre ou du mort-manié.

RESSAC : retour des vagues sur elles-mêmes lorsqu’elles rencontrent un obstacle (côte, haut fond…). C’est en fait l’agitation due au déferlement. Les zones de ressac sont très favorables à la présence de vieilles, de sars et de bars.

RESSORT AMORCEUR : c’est un amorçoir en forme de ressort, il va servir de noyau à une boule d’amorce dans laquelle on va retrouver le bas de ligne, et l’hameçon portant l’appât.

RESSORT DE BLOCAGE : cf. coil crimp.

RETRIEVE : c’est le terme anglais utilisé pour évoquer la récupération de la ligne.

REVERS : c’est un type de lancer spécifique à la pêche à la mouche. Le coude plié restera près du corps et la main directrice devra faire épouser à la canne un mouvement parallèle à la surface de l’eau. C’est un lancer très efficace pour des posés discrets ou quand le vent souffle fort.

RIA : ou aber dans le nord Finistère ; c’est une vallée fluviale profondément envahie par la mer (parfois sur plus de 10 km).

RIVAGE : ce terme à usage assez flou, est réservé au contact même entre la terre et la mer, c’est en fait la zone directement soumise à l’action des vagues et des marées ou zone intertidale.

ROD : c’est le terme anglais utilisé pour parler d’une canne.

ROD POD : c’est le type de support de cannes utilisé par la plupart des carpistes.

ROGUE : amorce composée d’œufs de poissons (morue ou hareng) utilisés par les pêcheurs professionnels afin de fixer les bancs de sardines, elle n’est plus utilisée depuis l’apparition du sondeur et l’extension de la bolinche.

ROLL CAST: cf. lancer roulé.

ROLLING : caractéristique de nage d’un poisson nageur qui montre ses flancs quand on le récupère (roulis). Il délivre ainsi des éclats lumineux dans toute la couche d’eau.

ROTOPERLE : émerillon destiné à recevoir un bas de ligne en dérivation, on enfile le corps de ligne dans l’œillet muni de perles, l’émerillon sera donc un point d’attache coulissant et rotatif.

ROUBAISIENNE : c’est un type de canne destinée à la pêche au coup. Le scion rigide est traversé par un élastique qui joue le rôle d’amortisseur pendant le combat.

ROUGET : poisson acanthoptérygien, il possède deux petits barbillons mentonniers qui lui servent d’organes tactiles et gustatifs. Il existe de nombreuses espèces de rougets, toutes caractérisées par leur comportement sur des fonds de sédiments. Ils y recherchent leur nourriture en fouillant avec leurs deux barbillons pour déterrer de petits animaux. Les rougets vivent souvent en bancs. En cas d’alerte ils dressent leur première nageoire pour avertir les autres poissons et ils prennent la fuite. Lorsqu’ils ne cherchent pas de nourriture, les rougets se posent sur le fond, immobiles, et changent de couleur pour se confondre avec l’environnement. Vivant par plus de 100 mètres de fond en hiver ils profitent des beaux jours pour se rapprocher du rivage et se reproduire. Il atteint une taille maximale de 40 cm pour un âge de 10 ans. Sa taille minimale de capture est de 15 cm en Mer du Nord, Manche et Atlantique, par contre elle est de 12 cm seulement en Méditerranée. On le recherchera à la ligne flottante, au surf léger ou encore à la plombée. Les appâts considérés comme les meilleurs pour le séduiront les vers marins comme les néréides, les arénicoles, les vers coréens ou les vers à tube.

ROULE (lancer) : le lancer roulé, ou « roll cast » est un lancer spécifique à la pêche à la mouche. Il est relativement vite effectué, il n’y a en effet pas de lancer arrière. A la base une partie de la soie pend derrière le pêcheur en formant une boucle, la canne est alors en position verticale. Le pêcheur va ensuite effectuer un mouvement violent du bras vers l’avant et vers le bas, la soie va alors se dérouler en suivant le trajet de la boucle pour aller se poser devant de façon linéaire.

ROULEMENT A BILLE : c’est un mécanisme destiné à éviter les frottements entre les pièces d’un moulinet (ou d’autre chose) roulant l’une sur l’autre, et qui consiste en billes d’acier insérées entre les organes flottants. Le nombre important de roulements sur un moulinet implique souvent un confort de pêche particulier.

ROULEMENT A-RB : c’est un procédé de fabrication de chez shimano. Les roulements à billes résistent particulièrement bien à l’oxydation, ce qui confère une douceur dans la rotation du moulinet.

ROUSSETTE : La grande roussette se distingue de la petite par sa taille (jusqu’à 1.50m contre 80 cm pour la petite), une tête plus massive et des taches plus volumineuses ainsi qu’une extrémité des nageoires ventrales arrondie. Leur peau est très rêche et peu râper l’épiderme. Connue aussi sous le nom et l’appellation commerciale de « saumonette » quand elle est dépecée, la roussette appartient à la famille des requins. Elle vit à des profondeurs comprises entre 10 et 25 mètres en été, sur des fonds de graviers, des sols sablonneux parsemés d’algues ou de petites roches. Elle semble être plus active en présence d’un léger courant. Quand elles occupent un poste, les roussettes font fuir tous les autres poissons, ce qui peut être dérangeant quand ce n’est pas elle que l’on recherche. Elles sont mordeuses à tout moment de la marée et par n’importe quel coefficient. Une technique pour les immobiliser en cas de capture consiste à leur tenir fermement la tête et la queue. On les recherche souvent en surf-casting ou à soutenir. Les roussettes se pêchent souvent à la lanière de seiche, aux crabes et coquillages ou au filet de maquereau ou de sardine.

RUN CLIP : c’est une petite languette fixée à la canne, elle à pour but de retenir le fil quand on pêche pick-up ouvert.

Annonces
Pub
Pub
Pub