>> Rejoignez nos 23708 membres
Inscription
 
  
0 article(s) | Voir  
 

AccueilArticles et DossiersVideosPhotosMagasin de vente en ligneMon compteForum

Lettre N

NACRE DOS OR : coloris de leurres de chez megabass. Le dos est vert olive, les flancs sont blanc doré, le ventre est blanc.

NAISSAIN : embryons ou larves des huîtres ou des moules d’élevage.

NAUPLIUS : les nauplii sont les premières formes larvaires de crustacés.

NAVIRE-GIGOGNE : cf. navire-usine.

NAVIRE-USINE : on parle de navire-usine ou de « navire gigogne » pour décrire un grand bateau destiné au traitement du poisson, plusieurs bateaux annexes pêchent autour de lui pendant toute la journée et l’approvisionnent le soir. Certains navires-usines russes mesuraient 300 m de long, embarquaient une quinzaine de chalutiers à bord, il les lâchait une fois sur zone de pêche. Un hélicoptère, basé lui aussi sur le bateau, repérait les bancs de thons en particulier. Des navires de cette taille là n’existent plus aujourd’hui.

NC BORA : coloris de leurres lucky craft. Le dos est vert bouteille, la ligne latérale est vert olive, le ventre est blanc, on retrouve une tâche saumon sur l’opercule. Le tout est opaque.

NC SHELL WHITE : coloris de leurres lucky craft. La tête est jaune sale, comme la queue, le centre est blanc. Le tout est très opaque.

NECTON : on l’oppose au plancton pour parler des organismes vivant dans le domaine maritime. On va y retrouver les crustacés et les poissons par exemple.

NEOPRENE : c’est une matière correspondant à un caoutchouc synthétique. Elle sert à la composition de nombreux équipements comme les combinaisons de plongée ou encore les waders.

NERITIQUE : ce terme qualifie les espèces vivant sur ou au dessus du plateau continental.

NEPHTYS : c’est la néréide blanche ou « gravette blanche ».

NEREIDE : la néréide est un vers marin annélide, on en rencontre de 3 sortes selon les substrats où on la recherche. Ainsi on va différencier la néréide (ou gravette) de roche, de celle de sable, et de celle de vase. On la trouve à l’aide d’une fourche, sauf pour la néréide de roche que l’on rencontre en soulevant des cailloux. On peut la conserver au frais pendant quelques jours, dans une boite en carton dans laquelle on aura déposé des algues humidifiées à l’eau de mer. On peut l’escher de différentes façons, soit en l’enfilant sur l’hameçon et sur le fil grâce à une aiguille à vers, soit en la piquant par la tête pour lui laisser une liberté maximale. C’est un appât excellent pour le lieu jaune, le tacaud, le mulet, le sar et le merlan.

NF AYU : coloris de leurre de chez illex. Le dos est vert avec des reflets dorés, les flancs sont blanc argenté. L’opercule est doré, et on retrouve une tâche orange sur la partie avant du ventre.

NISHIKI : coloris de leurres de chez lucky craft. La tête est rouge le dos est jaune. Les flancs et le ventre sont argentés métallisés, on retrouve une série de points rouges alignés en haut des flancs.

NODULE POLYMETALLIQUE : sûrement la future ressource énergétique qui sera largement exploitée. Une grande partie des fonds des océans sont couverts de ces nodules qui semblent devenir l’héritier désigné de la ressource pétrolière. Aujourd’hui le coût financier encore très important, ainsi que les problèmes juridiques d’exploitation de la ressource dans les eaux internationales, ne permettent pas encore d’exploiter cette ressource. Cependant on est en droit de penser que d’ici quelques années, progrès techniques et discutions internationales aidant, l’exploitation de ces gisements pourra débuter.

NŒUD : vitesse correspondant à 1 mille marin à l’heure. On parlera de nœud et pas de nœud à l’heure.

NO KILL : c’est une éthique de pêche que l’on retrouve de plus en plus souvent chez les pêcheurs. Ce mode de pêche consiste à employer des montages et des hameçons qui blessent le moins possible le poisson pêché. Le pêcheur relâchera alors systématiquement ses prises. Le no kill ou « catch and release », est considéré par beaucoup comme un mode de pêche réfléchi, en adéquation avec une gestion intelligente de la ressource. En eau douce, cette pratique s’étant étendue à un grand nombre de moucheurs, on a pu voir apparaître ces dernières années, des parcours réservés aux pêcheurs en no-kill. Il est intéressant de remarquer que les concentrations piscicoles sur ces parcours, sont tout autres que sur le reste de la rivière. Cette pratique dissocie donc la procuration de nourriture, du plaisir de la traque du poisson. Il serait bien entendu mal venu aujourd’hui, de prôner le no kill intégral et de culpabiliser les pêcheurs désireux de savourer leur pêche. Cependant nous pouvons essayer de favoriser un changement de mentalités, pour nous diriger vers un no-kill partiel, c'est-à-dire en se fixant une taille minimale supérieure à la taille légale, ainsi qu’en limitant son nombre de prises à une consommation familiale raisonnée.

NOQUETTE : c’est un appât en forme de cube, il est composé en général de pain ou de fromage. On l’utilise par exemple pour tromper les athérines ou les mulets.

NORTH BLACK : coloris de leurres lucky craft. La tête, le dos et les flancs sont noirs, les flancs sont vert olive, le ventre est blanc, sauf sous la tête où l’on retrouve une tâche jaune.

NOURRICERIE  : c’est la zone où viennent se nourrir les alevins des poissons demersaux, après la fin de leur jeune vie pélagique. C’est une zone de concentration des juvéniles, elle est différente de la frayère dans sa situation géographique.

NYLON : ou « monofilament », c’est une fibre synthétique, obtenue au moyen de réaction sur des sous produits du goudron. C’est le type de fil le plus fréquemment utilisé pour la pêche. Dur et résistant, il absorbe peu l’humidité. Aujourd’hui il est fortement concurrencé par la tresse ou « multifilament ». Dans cette bataille le nylon bénéficie d’avantages comme sa discrétion, sa quasi-absence de vibrations, son élasticité, ses qualités de glisse exceptionnelles, et son prix. La tresse le devance en terme de résistance, de raideur principalement.

Annonces
Pub
Pub
Pub