Pêche au bar » Techniques de pêches » La pêche en bateau avec des appats

La pêche en bateau avec des appats

Pêche en bateau

On ne peut parler des pêches du bar en bateau sans mentionner la pêche à l’appât. Le problème de cette pêche est de se procurer les appâts au bon moment et de pouvoir les conserver. C’est une pêche souvent technique , difficile , mais qui peut donner de bons résultats si toutes les conditions sont réunies…

On trouvera deux types d’appâts :Les morts

Les vivants (voir aussi pêche en surfcasting: rubrique appâts)

Les appâts morts :

Les poissons morts

Sans doute la meilleure catégorie d’appâts morts. Les meilleurs poissons morts sont les lançons, les petits mulets, les éperlans. Même morts, ils présentent l’avantage d’avoir une forme bien connue pour nos chers bars !

Les morceaux de poissons :

Plutôt réservé à la pêche au congre ! Mais qui sait, un bar pourrait bien se laisser tenter par un morceau de poisson frais : bout de maquereau, lieu, mulet….

La seiche :

Un des meilleurs appâts morts. Vous pourrez la laisser entière si elle est vraiment petite ou si vous voulez pêcher des monstres !

Les coquillages :

Moules, couteaux, coques, noix de Saint Jacques. La noix de Saint Jacques est le menu favori du bar, il en raffole littéralement. Alors si vous avez du courage, essayez ! … Mais non ! Vous n’auriez quand même pas sacrifié une belle coquille saint Jacques pour pêcher le bar ! Personnellement je n’ai jamais essayé, mais qui sait, c’est peut-être l’ appât miracle ?

Racontez-nous alors , si vous osez essayer, et que vous faites de la pêche votre vie…

Les appâts vivants :

C’est normalement avec eux qu’on obtiendra les meilleurs résultats . Mais attention, cette pêche impose des contraintes de taille : il faut être en mesure de trouver les appâts qu’on souhaite pour sa pêche ; puis vient le problème de la conservation….

  • Les poissons vivants : Utilisez le lançon, l’éperlan et le petit mulet.
    On peut aussi pêcher au maquereau vivant ( lisette de préférence), qui donnera de bons résultats pour les très gros bars .
    Le lieu n’est pas mauvais, mais il ne se voit pas beaucoup au fond. Attention cependant à bien respecter les tailles légales !
  • Le crabe : Ah, le crabe…C’est un vif universel pour tous les poissons nobles : bar, mais aussi dorade royale. Il suffit d’ouvrir l’estomac des bars pris pour s’en persuader. Sur les fonds sableux surtout, ou sur les fonds de vase. Le crabe mou en période de mue sexuelle est excellent car il émet des effluves irrésistibles.
  • Les vers de vase : Les beaux néréides (vers à pattes) et les arénicoles (gros vers brun noir) sont excellents. A votre avis : qu’est-ce qu’imite un leurre anguillon ?

Les montages :

Utilisez le montage le plus classique . Il est très facile à faire, demande un matériel de base et s’avère tout simplement très efficace. Fini les montages qui demandent 2 heures de préparation ! On mettra un hameçon 2/0 (en moyenne) sur un bas de ligne en 40 centièmes, d’environ 1 mètre 50 de long . Sur le corps de ligne on enfilera un plomb olive d’environ 30 grammes (tout dépend du courant) arrêté par une agrafe-émerillon. Voilà un montage qui tue et qui est vraiment simple!

Deuxième grand montage : Un plomb d’environ 50 grammes en bout du corps de ligne et une potence à 1 mètre du plomb, avec une dérivation de 50 cm de long et l’hameçon au bout. Quand la ligne est tendue à la verticale, l’appât est à 50 cm du fond, ce qui limite les accrochages .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *