O

OBLADE

leur tache noire entourée de blanc sur la queue, fait de l’oblade un poisson facilement identifiable. Ses flancs argentés présentent parfois des reflets gis bleutés, on y remarque aussi des lignes longitudinales très marquées. Son œil surdimensionné lui confère une vue irréprochable. Les oblades se rencontrent souvent parmi les sars, à quelques mètres de la

OBLADE

ORPHIE

l’orphie ou « aiguillette » est un poisson pélagique de la famille des bélonidés. Son corps est long, presque cylindrique, sa tête est précédée d’un bec garni de multiples dents acérées. Sa longueur maximale est de 70 cm pour 1 kg, elle est alors âgée de 3 ou 4 ans. Sa chair et son arrête

ORPHIE

OCELLE

tache ronde dont le centre et le contour sont de couleurs différentes, on la retrouve sur une partie du corps d’un poisson (ou de tout autre animal) elle fait penser à un faux œil, et dissuade souvent le prédateur.

OCELLE

OCTOPUS

c’est une sorte de pieuvre en caoutchouc, elle est traversée par le fil, parfois immédiatement suivie d’un hameçon, parfois bien plus haut sur le montage, servant alors d’appelant.

OCTOPUS

OFFSET

type d’hameçon dont la hampe est coudée, ils sont destinés à recevoir des leurres souples, la forme particulière de l’hameçon permet d’utiliser ces leurres dans des herbiers puisque la pointe de l’hameçon va être dissimulée dans le leurre lui-même. C’est la forme d’hameçon de base du montage texan ou « texas rig ».

OFFSET

OYATS

ces plants de la famille des graminées sont utilisés pour replanter les dunes vives, souvent entaillées par les cheminements, les plants d’oyats ont la faculté de les restabiliser.

OYATS

OLIVE

c’est un petit plomb en forme d’olive, percé en son milieu, il va être traversé par le fil. Ce plomb coulissera alors sur le bas de ligne, et sera souvent bloqué par un émerillon ou par un autre plomb pour rester assez loin de l’hameçon. C’est une des formes de plombs les plus utilisées pour

OLIVE

OMBRINE

ce poisson possède une morphologie particulièrement bien adaptée au milieu dans lequel il évolue. Ainsi il dispose d’un bouton tactile sous le menton afin de détecter les proies qu’il cherche dans le sable. On le retrouve dans l’extrême sud-ouest de la France mais aussi sur une partie de la côte méditerranéenne. La période d’avril à

OMBRINE

ONDULANTE (cuiller)

on les oppose aux cuillers tournantes. Elle présente une nage très planante, elles descendent dans la couche d’eau telles des feuilles mortes tombant d’un arbre. On va les manier par à-coups assez longs, entrecoupés de pauses que l’on mettra à profit pour récupérer l’excèdent de bannière. On peut en fabriquer à partir d’une petite cuiller

ONDULANTE (cuiller)

OPERCULE

c’est la pièce cornée ou calcifiée par laquelle les mollusques gastéropodes peuvent clore leur coquille. C’est aussi le nom que l’on attribue à l’ensemble des pièces osseuses qui protègent les fentes des branchies chez certains poissons. Ces opercules sont alors constitués de minces plaques osseuses, elles-mêmes souvent protégées par des piquants et des épines. Le

OPERCULE