Pêche au bar » Techniques de pêches » la pêche très humide

la pêche très humide

Pêche extrême

Voilà un article pour ceux qui prétendent encore qu’il n’existe pas de pêche dite sportive ! Les équipements modernes d’habillement ont fait des progrès considérables et on peut maintenant pêcher par tous temps, avec des températures et dans des conditions d’humidité qui auraient rebuté le plus sportif d’entre vous, il y a seulement 20 ans.

Au bord de l’eau, pour aller le plus loin possible vers le poisson, on commença à utiliser les bottes, puis les cuissardes, puis les waders classiques, puis les waders néoprène, la vaste gamme des combinaisons de plongée en néoprène, et tous les équipements bien utiles en surf ou au lancer depuis la côte. Enfin, sont arrivés les ” float-tubes “, sortes de grosses bouées dans lesquelles on est assis avec les jambes pendantes sous l’eau, surtout employés en lacs.

Pêcher le bar avec une combinaison de plongée !!

Puisque c’est le sujet ici, en poussant les choses à l’extrême et, aiguillonnés par le démon du bar, nous avons même pratiqué la pêche au lancer en combinaison de plongée pour une utilisation mixte marche – nage ! On sait en effet que les bars sont très souvent tout près de la côte dans des fouillis de roches ou autour des parcs ostréicoles par moins de 1,5 m de fond. Assez souvent d’ailleurs, ces endroits sont hors de portée d’un lancer, même appuyé, ou au contraire assez proches, mais impossibles à pêcher à cause d’une barrière de goémons empêchant tout ramener de leurres vers la côte. De même, en bateau, certains secteurs très mal pavés sont impraticables et pourtant, les bars sont bien là !

L’homme étant amphibie de nature, il est donc intéressant pour vous de franchir une certaine distance à pied et / ou à la nage pour vous retrouver exactement là où il faut, en partant de la terre ou du bateau, à pied ou en nageant. Vous me direz que les chasseurs sous-marins qui traquent aussi le bar font un peu la même chose avec leurs fusils, et bien justement : empruntons-leur tout l’équipement qui a fait ses preuves et remplaçons le fusil par une canne à lancer .

pêcher le bar en toute sécurité

La sécurité doit évidemment primer dans ces exercices et nous insistons pour que vous ne fassiez ce genre de sport extrême qu’à deux pêcheurs équipés correctement contre le froid, dans des endroits sans courant et sans déferlantes. Il est aussi préférable que vous ayez déjà pratiqué la chasse sous-marine et que vous ayez de solides notions de plongée pour bien en connaître tous les dangers.
L’équipement nécessaire est une combinaison confortable d’une épaisseur adaptée à la température de l’eau, mais pas trop chaude quand même car vous serez souvent en dehors de l’eau.

L’accessoire le plus important est une brassière de sécurité , genre bretelle, gonflable par cartouche ou à la bouche pour flotter la tête hors de l’eau en cas de pépin.

Il vous faudra aussi des chaussons ou des chaussures à semelle solide anti-dérapante, ainsi qu’une ceinture de plombs pas trop lourde (possibilité de bracelets de plomb rapidement larguables par Velcro au niveau des chevilles pour plaquer les pieds au fond et compenser la flottabilité du Néoprène, et pouvoir se tenir debout avec de l’eau jusqu’aux épaules). Vous n’aurez pas à plonger, mais simplement à pouvoir poser les pieds au fond dans 1,5 m d’eau. Vous pourrez aussi emporter, accroché à la ceinture, un masque, un tuba et une paire de petites palmes à enfiler si vous avez besoin de nager sur une grande distance.

Le matériel de pêche pour le bar

Pour la pêche elle-même, il vous faudra mettre par dessus votre combinaison Néoprène un vieux gilet de pêche à grandes poches dans lesquelles vous placerez des boîtes transparentes contenant un minimum de leurres de surface ou de petite profondeur (attention, tout va être rapidement plein d’eau de mer !). Votre canne à lancer habituelle courte ou moyenne (ou encore canne à mouche) conviendra très bien.

Le seul vrai problème se posera au niveau du moulinet qui n’est pas destiné à être plongé dans l’eau. Il faut donc employer un bon vieux moulinet facile à démonter et bourrer son intérieur au niveau des engrenages de graisse au Téflon hydrofuge (Super Lube par exemple), qui limitera les dégâts. Vous devrez ensuite démonter, rincer et sécher le moulinet rapidement après chaque partie de pêche, puis regraisser toutes les pièces mobiles. A ce propos, il faut signaler l’apparition récente de moulinets à tambour fixe entièrement étanches chez Mitchell.

Comme cette pêche est redoutablement efficace, il faut prévoir de rapporter les poissons. Vous aurez besoin alors d’une matraque de 36 cm plombée en bout pour assommer proprement les bars maillés et un cercle de fil inox ouvrable pour les accrocher à la ceinture par les ouïes. En somme, rien que de très classique en chasse sous-marine.

Action de pêche

L’idéal consiste à se servir d’une annexe gonflable ou d’un petit bateau que l’on peut tirer derrière soi dans les petits fonds. Cela permet de se rapprocher de la bonne zone et d’avoir une base repos ou de repli pour ne pas se trouver coincé par la marée. Ce petit bateau devra être équipé d’un grappin pour se mouiller n’importe où.

Cependant, vous pouvez partir à pied de n’importe quelle plage ou avancée rocheuse puis marcher au fond vers l’endroit voulu, ou encore nager sur des petites distances en traînant la canne orientée dans l’axe vers l’arrière (attention aux rouleaux sur les plages de sable et aux courants suceurs dans les baïnes).

pêcher le bar en combinaison de plongée

On peut également utiliser le masque-tuba. Le masque-tuba a son utilité pour préserver les yeux et pour voir la configuration des fonds, les poissonnets présents. Vous verrez même des bars venir en curieux ou partir à toute vitesse dans une direction donnée et il sera intéressant de lancer dans cette direction quelques instants après, une fois le calme revenu.

Essayez de pêcher au lancer de leurres ou à la mouche habillés en tenue de plongée, les pire coins (qui sont les meilleurs pour le bar) sont à votre portée. Vous serez pleinement satisfaits de l’efficacité, mais surtout du plaisir maximum obtenu ! Il n’y a rien au-dessus pour un vrai pêcheur… et ça vaut bien un moulinet rouillé par an, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *