Pêche au bar » Comment bien débuter la pêche en mer ? » Comment pêcher le bar quand on est débutant ?

Comment pêcher le bar quand on est débutant ?

Pour pêcher le bar, il faut connaître, ces habitudes, ces proies favorites, ces lieux de chasse, bref il faut connaître ce poisson sur le bout des doigts. Par exemple, pour que les bars viennent à un endroit précis, il faut qu’ils y aient un intérêt . Ce sera donc soit pour manger, soit pour se reposer, soit pour se reproduire. La plupart du temps, ils viennent au bord seulement pour manger les petits animaux très nombreux à cette frontière.

Ils savent alors qu’il y a quelques risques pour eux avec certains prédateurs (peu nombreux), mais surtout avec les pêcheurs dont ils ont appris à se méfier . Ils viendront chercher sur l’estran tout ce que vous pourrez y observer localement, et ramasser pour vous en servir comme appâts , c’est-à-dire :

  • des vers de mer (arénicoles, néréides, vers à tube, vers de roche, etc.),
  • des petits insectes et crustacés (asticots, mouches, puces de mer, etc.),
  • des crustacés petits (crevettes grises, bouquets, galathées, etc.),
  • des crustacés plus gros (crabes verts ou rouges, étrilles, crabe mou en train de muer, etc.),
  • des coquillages (coque, palourde, mye, couteau, moule, etc..),
  • et surtout des poissonnets (lançons, équilles, “éperlans”, athérines, gobies, loches, etc.),
  • parfois à marée montante ou par vent de mer, les sprats, sardines, petits maquereaux ou mulets, etc., se trouvent chassées vers la côte et les bars en font ripaille .

Attisez la curiosité du bar avec des appâts ou des leurres originaux

Il faut dire que ne fouissant pas dans la vase et n’ayant pas une mâchoire puissante comme les dorades royales, et étant économes en énergie pour poursuivre les proies, ils s’intéressent surtout aux cibles les plus faciles. Ces proies faciles sont les vers emportés par le courant, les coquillages écrasés par le choc entre deux cailloux, les poissonnets estourbis par les vagues et les crabes marchant au fond de l’eau.

Mais ils sont également curieux de tout et, comptant sur la puissance des vagues pour sortir les petits animaux de leurs cachettes, ils espèrent toujours trouver une proie originale dans l’estran ou tout au bord. Cela explique pourquoi, venus chercher par exemple des crabes mous, ils mordent sur des leurres ressemblant à des poissonnets 

Sachez Observer son coin de pêche et analyser tout

En résumé, depuis la côte, procurez-vous une carte IGN, allez sur le chemin côtier (dit chemin de douanier) avec des lunettes polarisantes et des jumelles …Observez tout : la grève, les oiseaux, les courants, les bouées de pêcheurs pros et les bateaux des pêcheurs! Vous verrez alors  nettement où pêcher depuis la côte ou à proximité en petit bateau : les bars, poissons côtiers sont très souvent présents à moins de 500 m du bord !

Une astuce essentielle mais complexe à mettre en oeuvre…Imaginez toujours en 3D le fond de la mer  et demandez-vous où vous vous placeriez si vous étiez un bar…

pecheaubar.com

En tant que débutant privilégiez la pêche du bord de mer avec un appât ou un leurre

Quand on pêche depuis la côte en zone rocheuse dans les mers à marées donc à courants , il faut se mettre à la place des bars et viser les pointes léchées par le courant, ou les détroits, ou les chenaux, ou encore les marches d’escalier sur roches avec failles. Quand les bars ont décidé de manger , ils veulent tendre des embuscades aux petits poissonnets (ou vers) qui passent emportés par le courant près des pointes ou qui sont chassés de leur abri par la marée descendante ou montante.

Les bars savent que les proies vont passer par là et ils viennent à cet endroit 1/4 d’heure avant , puis repartent plus vers l’aval, à la pointe suivante, quand le passage est fini. Au niveau de chaque pointe ou tête de roche , comme ils sont assez flemmards, ils font tout pour ne pas être obligés de pédaler sur place contre le courant. Alors, ils se mettent dans le contre-courant ou le calme juste en aval de la pointe ou roche (l’aval dépend du sens du courant évidemment).

Exception pour les gros qui se mettent devant une roche isolée , en amont et en bas dans la petite zone de compression sans courant que nous appellerons ” neutre “. Donc regardez bien d’où vient le courant général (bouées ou nez des bateaux au mouillage) et évaluez la possibilité pour un bar qui vient d’un autre endroit réputé de passer par là (un resserrement d’un détroit est préférable pour les concentrer). Dans les chenaux “sable-roches” ils se planquent en lisière juste contre la roche, mais avec “vue sur le sable”.

Dans les parcs , ils se mettent sous les tables à sacs à huîtres toujours avec vue sur les allées, ou encore aux lisières, ou aux coins des parcs (là ils attendent des poissonnets ou des crabes), ou encore ils dorment….Et dans ce cas il faut d’abord les réveiller et exciter leur hargne avec des leurres bruyants (surface), puis lancer des leurres plus discrets, mais toujours en lisière ou dans les allées, sinon vous perdrez vos leurres plongeants sur les sacs.

Mais surtout , allez le plus souvent possible à la pêche et ne vous découragez pas !