Pêche au bar » trucs et astuces » La pleine lune influence t’elle la Pêche en mer ?
pleine-lune-peche-mer

La pleine lune influence t’elle la Pêche en mer ?

Depuis la nuit des temps, les pêcheurs ont remarqué chez les poissons des variations périodiques d’activité semblant dépendre du cycle lunaire, ou plus probablement du cycle des marées, ce qui revient au même d’ailleurs. Même en Méditerranée ou à l’intérieur des terres, cette périodicité est tangible et ceux qui sont restés proches de la nature ou qui tiennent un carnet de pêche l’ont remarquée. D’ailleurs tous les poissons du monde ne descendent-ils pas d’ancêtres qui nageaient alors dans un vaste océan primitif sujet à de fortes marées ?

La pêche pendant la pleine lune : bonne ou mauvaise idée ?

Vous êtes en droit de penser qu’ayant fait une bonne pêche tel jour à telle heure au mois d’avril, par exemple, vous aurez de bonne chances en repartant en pêche au même endroit et aux mêmes heures, en mai, juin, juillet, etc., à un des mêmes jours de lune.
Il vous faudra bien sûr tenir compte des conditions météo, et, plus elles seront comparables, meilleures seront les chances de retrouver le même succès. A vous ensuite d’analyser plus finement les similitudes d’heures et de conditions météo pour valider ce système dans votre secteur.

La théorie de knight sur l’influence de la lune sur le pêche en mer

Un américain dénommé Knight a pondu, il y a bien longtemps déjà, une théorie sur l’appétit des poissons. Il a observé pendant de longues années dans ses lacs des USA les poissons qu’il prenait ou ne prenait pas en notant toutes ses pêches. Il en a tiré une théorie dite “Solunaire” (ND) que vous trouverez ci-après.

On peut y croire ou non…Cependant, on peut faire remarquer que les grandes marées ayant lieu 2 jours après la pleine Lune ou la Nouvelle Lune les coefficients de marée moyens et croissants (entre 60 et 85) ont lieu précisément les jours signalés comme bons par Knight. Or on sait que les pêcheurs en mer aiment ces 3 jours de coefficients moyens croissants situés entre le Premier Quartier et la pleine Lune, ou entre le Dernier Quartier et la Nouvelle Lune (Lune Noire qu’on ne voit pas car elle est près du soleil et éclairée par derrière).

Curieusement, Knight a trouvé d’autres jours favorables…Vous nous direz que ce tableau est facile, car il ne trouve que 2 mauvaises journées pour rester au lit ! Comparez avec votre carnet de pêche ou essayez-les et faites-nous part de vos constatations…Si vous ne pêchez pas bien avec tout cela et si vous râlez, c’est que vous êtes mal luné.. !

Petite anecdote…

Les cycles lunaires en médecine … :

Voici l’histoire véridique d’un jeune interne en médecine originaire de Lyon qui avait été “parachuté” à l’hôpital maritime de Brest en devant y préparer sa thèse. Un sujet de médecine l’avait séduit : “les arrêts de travail pour maladie”. Il prit donc les statistiques locales de l’Ouest et trouva sur les courbes un curieux pic d’absences qui se produisait régulièrement toutes les 2 ou 4 semaines .. Au début, il crût y voir un indice du cycle féminin de 28 jours, mais il s’aperçut que les hommes y étaient encore plus sensibles ? Il pensa alors à une interaction lunaire, même pour les hommes, car ces absences correspondaient bien à 2 jours après les Pleines et Nouvelles Lunes .

Très content de ces premières conclusions irréfutables sur le cycle humain qu’il n’avait pas remarquées à Lyon, il en fit part à un ami médecin local. Celui-ci lui dit alors en rigolant qu’il avait effectivement 100% raison sur la Lune, mais que la véritable cause des absences n’était pas la maladie, mais simplement la puissante motivation bretonne de la pêche à pied aux grandes marées basses ! … Voilà comment ce jeune étudiant terrien vit son de travail de 6 mois s’effondrer en une seule phrase !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *