Pêche au bar » Pêche à rodrigues

Pêche à rodrigues

Pour ceux qui ne le savent pas pour avoir passé trop de temps près du radiateur pendant les cours de géographie lorsqu’ils étaient petits (j’en suis), Rodrigues est un petit paradis de 18Km sur 6 entouré d’un superbe lagon quelque part dans l’océan Indien à 600 Km à l’est de Maurice . En gros sur la même ligne on trouve Madagascar, la réunion, Maurice et Rodrigues. La pêche à Rodrigues est réputée pour sa pratique sportive soit la pêche au gros.

Quatre pêcheurs amateur de sensations fortes s’envolent pour Rodrigues

4 pêcheurs dans le vol Air France du 18/03 à 16h00, accompagnés de leurs épouses. Des pêcheurs avides de sensations, gonflés à bloc, qui n’ont guère dormi de toute la nuit tellement leur imagination galopante les entraînait dans de somptueux combats avec les carangues grosses têtes.

Voici une présentation rapide de l’équipe de choc pour cette session de pêche à Rodrigues :

  • Eric le Marseillais
  • Dominique de Dunkerque
  • Christian le Belge (format Carlos en plus grand) qui vit en Bretagne près du Crouesty
  • mon copain de pêche aux Maldives et à Hoedic
  • votre serviteur Gégé de Dardilly près de Lyon

Arrivée à Maurice 6h45 heure locale, 45 Mn de retard, par chance la correspondance ATR 72 nous attendait car il ne nous restait que 30 Mn pour changer d’avion. Premières grimaces, il pleut des cordes à Maurice.

Un voyant de surchauffe s’allume dans l’ATR, nous restons plantés 1h00 pour recherche de l’incident et réparation. Nous finissons par décoller avec tout de même une petite pensée pour ce voyant et si la réparation !!!!. Rodrigues 1h30 après, plein soleil et qu’il est beau ce Lagon à travers les hublots, à 1000 M d’altitude nous cherchons les premières chasses de Carangues , ils sont malades ces Français et ce Belge !!!

Première journée sur le lagon de rodrigues

On s’installe gentiment, on profite de la piscine et des premiers punchs. Debriefing avec Marlo le responsable local du site Blue dynamite pour organiser le séjour de pêche :

  • 5 jours Popper prévu
  • 2 jours et 2 nuits sur le Béluga, un super 45 pieds qui doit nous emmener sur les bancs de l’est à 100 Km des côtes
  • pêche avec des grandes traînes, lancer sur les chasses et Jigging

Sur le site de pêche à Rodrigues on fait paraît-il de véritables cartons de tous types de poissons, Espadons voiliers, Carangues, Thons jaunes et à dents de chien, Thazards, requins etc.

Pêche aux carangues grosses têtes à Rodrigues

Deux Speeds Boats s’envolent vers la paradis. Un spot de pêche de l’autre côté de la barrière de Corail. C’est là qu’elles sont les carangues grosses têtes à attendre que nos Poppers les narguent outrageusement et effectivement elles se montrent coopératives, des attaques toute la journée et des casses.

Mon Big Nose tout blanc de 120 g est englouti sauvagement par une Big One, le frein hurle malgré les 13 Kg réglés au peson, la Zénaq plie, le Gégé bande ce qu’il peut, ses muscles en l’occurrence et il fait front et ça se termine par une casse à 80 mètres du bateau sur une patate. Plus grosse carangue du jour 35 Kg prise par notre Marseillais Eric. Retour à la base à 17h00 pour un repos bien mérité, car la Zénaq, il faut la manipuler, c’est du costaud, les poissons sont à brider du mieux possible et la mer, il fallait tenir sur ses jambes, ça bougeait sec sur le bateau.

Condition météorologique dantesque à Rodrigues

Ciel bas, vent encore plus violent , il est exclu de pêcher dans l’océan, nous décidons de tester les poissons le long de la barrière mais dans le lagon, sous le bateau 2 à 3 m d’eau, pas plus, de l’autre côté la mer est déchaînée, vagues énormes sur la barrière, c’est magnifique. En peu de temps c’est un festival d’attaques , je ramène au bateau un capitaine et une carangue bleue de 5/6 Kg, pour le reste on compte quand tout va bien jusqu’à 5 et c’est la casse, frein à 15 kg, impossible de brider sur 5 mètres.

Un cyclone sur l’île Maurice perturbe notre session de pêche. On ne distingue plus le ciel de la mer, tout est gris sous des trombes d’eau et un vent à vous faire faire du Delta plane tout simplement en écartant les bras.

En fin de journée du 24, légère accalmie, nous décidons de sortir 1 h00 dans le lagon au niveau de la passe en face du Mourouk histoire de faire quelques lancers pour réveiller les muscles , je décide de pêcher avec un CX 135 sans triples , troisième lancer, le Gégé est attelé 2/3 s à une carangue qui malgré l’absence de triples lui prend 3/4 M. de tresse , le Belge se moque ( enfoiré de copain !!), le Rodriguais écarquille les yeux (couillon de Français doit-il penser), nous verrons 5 poissons en même pas 1 h.

Sortie Popper impossible, mais le vent a faibli un peu, une sortie traîne sur le Béluga semble possible d’après Marc le skipper (Top niveau), mais ce sera une pêche d’homme, on est prévenu, celui qui est en recherche de sa masculinité est prié de s’abstenir. Effectivement, je me demande encore aujourd’hui comment certains murs d’eau sont arrivés à passer sous le bateau. Nous pêchons près du DCP le plus proche de la terre , impossible d’aller sur ceux qui sont plus éloignés. Bilan de la journée 5 thons jaunes et 2 thazards. J’ai la chance de prendre le plus gros thon jaune, 37 Kg au peson, pas énorme mais une vraie boule de muscle et 15 Mn de combat dû à mon inexpérience dans la manipulation du matos de grande traîne.

Alors me direz vous , que penser de ce séjour ? Je ne peux passer sous silence la beauté de Rodrigues et la gentillesse de ceux qui y habitent. Je pense sincèrement qu’au niveau de la pêche, il y a un sacré potentiel et que si nous n’avions pas eu la poisse au niveau du temps, on se serait éclaté , hélas 3 fois hélas, la météo n’était pas de notre côté et il est vrai qu’un voyage comme celui-là ne se faisant pas tous les jours, ça donne un peu les boules, mais c’était tout de même un sacré dépaysement et il me reste aujourd’hui un brin de nostalgie, aller à la pêche avec des copains, c’est aussi un grand moment de bonheur , alors qui sait ? Peut-être qu’une autre fois !!!

Conclusion

Pour cette belle session de pêche à l’autre du monde, voici le matériel utilisé :

  • Grande traîne sur le béluga : tout est fourni en super matériel , cannes 30 50 et 80 Lb. moulinets accurate , le must.
  • Lancer : Blue Dynamite dispose de cannes Zénaq, Shimano Aspire et de moulinets Shimano 10 et 20000. Leurres non fournis.
  • J’avais pris mon matos , Zénaq fokeeto 50 Lb, Daiwa 6000 GT et Stella 16000 avec une panoplie de leurres. Tresse Powerpro 100 Lb (0,46 mm) et Tufline XP 80 Lb,
  • triples Owner en 3, 4 et 5/0 avec ardillons écrasés, pas un seul poisson perdu à cause de cela et que d’avantages pour le No Kill, qu’on se le dise pour le bar.
  • Leurres Orion en grosse majorité, impressionné par le Big Nose qui se lance super bien et poppe bien malgré sa frimousse un peu particulière. Les sticks baits ont super bien marché mais sont tous restés à Rodrigues (eux la bas , moi ici , quelle tristesse !!).
  • J’ai essayé la Aspire du club , je ne la conseille à personne , elle est lourde , raide et demande des épaules de déménageurs , encore plus que la Zénaq. 83-5.